[Albert Uderzo] · Astérix La Grande Collection -Astérix et le chaudron - n°13 [enfants adoptifs PDF] Ebook Epub Download ↠´ beety.pro

[Albert Uderzo] · Astérix La Grande Collection -Astérix et le chaudron - n°13 [enfants adoptifs PDF] Ebook Epub Download ↠´ Un Dessin Parfait, Un Sc Nario Bien Ficel Et Un Humour Tr S Dr Le Et Subtil Une Oeuvre Patrimoniale Transmettre A Lire Et Relire Un Village Voisin Vient Demander De L Aide Nos H Ros Contre Le Questeur Romain, Mais Un Vol Faisant Perdre Ast Rix Son Honneur Le Conduit Dans Rennes Condate Pour R Parer Sa Faute Le Choc Population Rurale Et Population Urbaine Attise Quelques Tincelles



Cette dition de luxe, appel e la grande collection doit mon sens tre pr f r e l dition d origine, quoiqu en disent les inconditionnels de l original Par son format d abord c est un vrai plaisir de voir en grande taille, le travail de dessin le trait y est beaucoup plus net que dans la premi re dition qui ressemble, si on la compare case par case, une vulgaire photocopie plus ou moins floue De plus, si le dessin n est absolument pas modifi sauf parfois la couverture , les couleurs sont quant elles totalement retravaill es ainsi que le lettrage ce qui donne mon avis toute sa valeur cette collection La diff rence saute aux yeux des plats sommaires et souvent arbitraires tr s ann es 60 70 sans aucune nuance, on se trouve face de tr s belles couleurs tr s proches de la r alit , dont le sommet est sans doute dans les planches repr sentant des sc nes de nuit, avec l aura lunaire, les d grad s d ombre sur les objets, ce qui cr une v ritable atmosph re nocturne La finesse en d grad s des couleurs donne beaucoup plus de volume et de pr sence, de r alit en somme, et l on ne devrait pas s en plaindre.
Ce tome sorti pour la premi re fois en 1969 porte opportun ment le num ro 13 et d veloppe, est ce un hasard , la th matique de l argent Voil nos deux h ros oblig s d aller remplir un chaudron de sesterces pour r parer une faute d Asterix La probl matique du num raire ayant touch toutes les civilisations de tous les temps, traiter un th me aussi peu r jouissant de mani re comique m rite une attention particuli re dans le rapport que les auteurs font avec leur monde d apr s 1968 dont on s aper oit que les valeurs morales et les comportements vis vis de l objet tant convoit n ont absolument pas volu d un liard Les auteurs sont bien videmment tr s critiques sur les comportements des uns et des autres Citons quelques phrases cl s r v latrices l attitude du citoyen devant l imp t Mais tu aurais pu le cacher cet argent, l enterrer demande le druide Moral lastix qui porte si bien son nom Non r pond il, les romains font des fouilles il y a tellement d imp ts enterr s qu on trouvera encore des monnaies pendant des si cles, probablement p.
7B1 C est tr s bien d emp cher les romains d avoir cet argent p.
7B2 la mani re de le gagner Je trafique avec les romains mais je leur ai toujours fait payer le double du prix que j aurais demand aux gaulois , Obelix Si on racontait nos aventures aux gens, peut tre qu ils nous paieront pour les entendre Je ne m y connais pas en affaires mais je peux te dire que a ne rapportera jamais d argent p.
17D1 2 Plus tard, Asterix d clenchera une sp culation sur le prix des sangliers, Obelix se ridiculisera en cherchant monter un spectacle avec Idefix ils joueront dans une ar ne de foire, dans un th tre, une course de chevaux, tenterons de d valiser une banque aux coffres vides et finiront par voler l argent vol au collecteur d imp ts Parcours comico tragique r v lateur des conditionnements qu impose la qu te effarouch e d argent Seul peut tre Obelix le simple se pose la bonne question d s le d but de l album C est b te de jeter de la bonne soupe l oignon pour la remplacer par des sesterces Mais Obelix, avec des sesterces on peut acheter de la soupe l oignon Ben justement, ce n tait pas la peine de jeter la soupe l oignon qui tait d j dans le chaudron p.
8A2 3 Mais la caricature ne s arr te pas l Les banques sont vides, le chef de l empire romain a besoin d argent pour faire la guerre, argent qu il trouve en d tournant celui des imp ts destin payer la solde des garnisons en Gaule Un marchant se plaint de la crise, du prix des choses et de la d brouille qu ils engendrent La banque appel e Cr dit Latin est compar e un temple Asterix et Obelix trouvent le g te l auberge du cr dit pas mort qui se trouve juste en face de la banque Et la fin, nos h ros s aper oivent que l argent bien de l odeur, celle de la soupe l oignon Le d fi de l autorit a pour cons quence la r plique du pr fet Embarquez moi ces imb ciles qui osent se moquer de l autorit , en r plique Obelix d fiant innocemment le pouvoir en lan ant la foule ils sont fous ces romains Les auteurs en profitent galement pour critiquer assez rudement les travers des go ts de notre soci t en mati re d art La sc ne du th tre est ce titre tr s r ussie Votre conception du th tre est antique Aristophane, Plaute, T rence, c est fini tout a Place au th tre neuf qui a quelque chose dire , Faudra donner au public ce que le public attend un message Le comportement du public sur les gradins ne manque non plus pas de sel C est au cours de cette repr sentation que l on pourra voir une caricature d Uderzo et de Goscinny repr sent s en diles au premier rang p.
30D1.
Au niveau du dessin, la case la plus dense de l album se trouve page 19 une vue plongeante en plan large de la foire de Condate avec trois r pliques qui font mouche, en particulier celle du l gionnaire qui cherche du boudin celui de la chanson sans doute La vue en plong e du th tre avec ses gradins en perspective est galement tr s r ussie la trouvaille visuelle des phylact res du collecteur d imp ts dessin s comme des notices administratives tr s originale Les sc nes nocturnes ou en sous sol sont galement tr s belles dans la restauration parfaite de cette collection.
Le gag fil se retrouve avec la soupe l oignon et les embrassades tristes des h ros C t anachronismes visuels, le bateau de pirates ressemble fort l arche de No mais tranform e en auberge, la course de char voque celle de Ben Hur Il y a tr s peu de jeux de mots dans cet album mais la satire du propos est forte, et la morale est sauve L un des albums , le plus particulier , et au sujet le plus grave ,de toute la s rie Plus que la thematique de l argent , c est bien ici pas moins que l amiti d Asterix et Ob lix , qui y est confirm , voir m me r vell , son paroxysme Suite un petit service de protection rat , et b n ficiant d aucune pr somption d innocence rapport un code d honneur stricte et s v re , Asterix est banni sans m nagement de tout le village abraracourcix ne daignera m me pas lui alouer officieusement une aide quelconque arrivant un peu en retard au proc s de son ami , Ob lix sera le seul r agir avec le coeur , en d cidant m me d tre banni avec lui pourtant d courag par panoramix le debut de l album est donc assez dur , et voir Asterix ainsi rejett puis pleurer plusieurs fois sera reellement d chirant voici donc nos heros cherchant rembourser leur dete , par divers moyens la serie de gags , plus ou moins bons , en une page , qui s enchaine , compense par un ton plus leger , le sujet grave de l album Finalement , ayant puis toutes leurs id es et capacit s pour gagner de l argent par eux m mes nos amis se revellent pas tr s dou s en tout , leur ultime trouvaille se trouve tre ill gal le vol d abort un braquage de banque , puis , le fisc pas tr s moral , tout a sauf que sans le savoir , nos voleurs auront vol d autres voleurs habile tour de force sc naristique Bref un album assez particulier qui m rite le detour pour decouvrir nos amis sous un jour nouveau pas forcement reluisant mais c est l toute sa richesse pas vol e , celle l